Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'Œil de Jérémy

Un œil sur la vie culturelle, l'autre sur les médias. Toujours critique, pas toujours objectif, mais jamais perfide (enfin pas trop).


Lamomali : -M- et sa dream team enflamment la patinoire Mériadeck

Publié par Jérémy Mercier sur 30 Juin 2017, 16:48pm

Catégories : #Musique

Après la sortie au printemps dernier de son sixième album studio solo Lamomali, présenté comme un hommage au Mali qu’il aime, -M- était de passage à Bordeaux le 23 juin dernier. L’occasion donc d’aller jeter une oreille et de se déhancher sur des rythmes endiablés. 

Lamomali, c’est comme il le décrit lui-même, l’aventure malienne de -M-. Et des aventures, Matthieu Chedid en a connu dans sa carrière. On pourrait même qualifier celle-ci d’une succession d’aventures distinctes mais cohérentes. Son amour grandissant pour le Mali, depuis de nombreuses années, et de bonnes rencontres, ont fini par donner lieu à un album de musique malienne, mais à la sauce -M-. Le résultat : un album et une tournée ambiance « Afro Pop Orchestra » comme il le qualifie. Et si l’écoute de cet excellent album le confirme, la version live l’amplifie, dans tous les sens du terme.

 

On pouvait noter sur l’album la présence de très nombreux invités prestigieux : Jain, Toumani Diabaté, Sidiki Diabaté, Fatoumata Diawara ou encore Ibrahim Maalouf pour ne citer qu’eux, et le mélange donnait un résultat surprenant, détonnant et puissant, comme un voyage au Mali et dans l’imaginaire de -M- à la fois. Dans la pure logique des précédentes tournées, Matthieu Chedid a donc fait une version « bigger than life », en s’entourant de certains artistes de son album comme Toumani Diabaté, Sidiki Diabaté, Fatoumata Diawara, mais aussi Brad Thomas Ackley, le multi-instrumentiste qui l’accompagnait sur l’album précédent déjà, et de nombreux autres artistes de talents. -M- a donc créé sa dream team, son Afro Pop Orchestra où se mêlent percussions, cordes, guitares, basse, kora, et instruments électro, pour parcourir les routes de France, avec toujours la même passion depuis 20 ans.

 

Son passage à la Patinoire Mériadeck était bien évidemment très attendu. Il s’agissait en plus de son dernier concert en théorie dans cette enceinte, avec l’ouverture de la Bordeaux Métropole Arena prochainement. Et si -M- s’en réjouissait, il était loin d’être le seul. En effet, depuis de nombreuses années, l’artiste déplorait les piètres conditions de concert de cette salle, dont la disposition intérieure n’est pas des plus optimales, dont la scène est bien trop basse, mais aussi et surtout dont le son et l’acoustique sont un vrai casse-tête pour les ingénieurs du son. Fort heureusement pour nous tous, celui de -M- a fait de vraies prouesses ce soir-là.

 

Dès la première chanson, toute la foule était embarquée par l’énergie désormais mythique de l’artiste, embarquée pour un voyage, « à bord de Lamomali Airlines » comme l’a dit Toumani Diabaté. Avec une scénographie calibrée pour nous transporter, l’Afro Pop Orchestra de -M- a déroulé avec passion, émotion et énergie la set list, mettant parfois en valeur une partie de l’équipe, avec notamment un seul en scène des Diabaté père et fils à la kora, mais aussi Fatoumata Diawara au chant principal sur une chanson, nous permettant de découvrir les immenses talents de la « troupe » Lamomali, mais donnant aussi un vrai rythme à l’ensemble du concert. Et bien sûr, l’étoile du spectacle a su faire voyager la foule, au gré des émotions, tantôt calme et touchant, tantôt dans une énergie parfois proche de la transe joviale. Le Maître -M- a encore une fois bluffé tout le monde par son talent et sa virtuosité à la guitare.

 

Après avoir joué des chansons de l’album Lamomali et des chansons de tout le répertoire de -M-, toute la troupe ainsi que la jeune chanteuse franco-vénézuélienne de la première partie, La Chica Belleville, sont remontés sur scène pour nous jouer à nouveau le premier tube de cet album, Bal de Bamako, en mettant toute leur énergie dans cette dernière chanson, comme preuve du plaisir qu’ils ont pris à jouer devant une foule incroyablement réceptive, voire même totalement impliquée dans ce concert. On rentre ensuite avec, malgré les plus de 2 heures de concert, un goût de trop peu, comme une envie de continuer à danser avec cet Afro Pop Orchestra jusqu’au bout de la nuit.

 

Au cas où ça ne serait pas clair, -M- en concert, on vous le recommande très vivement ! Impossible d’en ressortir insatisfait, même dans une salle aussi peu appropriée pour l’événement que la Patinoire Mériadeck !  

Lamomali : -M- et sa dream team enflamment la patinoire Mériadeck
Lamomali : -M- et sa dream team enflamment la patinoire Mériadeck
Lamomali : -M- et sa dream team enflamment la patinoire Mériadeck
Lamomali : -M- et sa dream team enflamment la patinoire Mériadeck
Lamomali : -M- et sa dream team enflamment la patinoire Mériadeck
Lamomali : -M- et sa dream team enflamment la patinoire Mériadeck
Lamomali : -M- et sa dream team enflamment la patinoire Mériadeck
Lamomali : -M- et sa dream team enflamment la patinoire Mériadeck
Lamomali : -M- et sa dream team enflamment la patinoire Mériadeck
Lamomali : -M- et sa dream team enflamment la patinoire Mériadeck
Lamomali : -M- et sa dream team enflamment la patinoire Mériadeck
Lamomali : -M- et sa dream team enflamment la patinoire Mériadeck
Lamomali : -M- et sa dream team enflamment la patinoire Mériadeck
Lamomali : -M- et sa dream team enflamment la patinoire Mériadeck
Lamomali : -M- et sa dream team enflamment la patinoire Mériadeck
Lamomali : -M- et sa dream team enflamment la patinoire Mériadeck
Lamomali : -M- et sa dream team enflamment la patinoire Mériadeck
Lamomali : -M- et sa dream team enflamment la patinoire Mériadeck
Lamomali : -M- et sa dream team enflamment la patinoire Mériadeck

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents